Mes interviews culinaires : Marc Meurin - Le Meurin

Publié le

Je suis partie à la rencontre de Marc Meurin, grand chef cuisinier des Hauts-de-France. Sa détermination et sa passion lui valent de gravir les échelons et de recevoir très vite sa première étoile en 1992 dans son restaurant le « Meurin » à Béthune. En 1998, il obtient sa seconde étoile et ouvre en 2005 l’hôtel le « Château de Beaulieu » à Busnes, et le restaurant gastronomique « Le Meurin ». Également mentor de Camille Delcroix, grand gagnant de Top Chef 2018, il nous a ouvert les portes de son restaurant gastronomique.

image
Marc Meurin : Chef étoilé créateur de "Le Meurin"

Votre principal défaut : Trop exigeant, je suis assez minutieux et je n’aime pas le “à peu près” et la facilité. J’aime que ce soit parfait, tout soit rangé et propre. Quand je rentre dans une salle, je vois tout de suite ce qui ne va pas. Cela peut être également une qualité.

Votre principal trait de caractère : Je suis très fidèle. Je suis très attaché à l’amitié et à la reconnaissance.

Votre couleur préférée : Le blanc, car on y retrouve des nuances. Sur le blanc, tout ressort, que ce soit un tableau ou une belle assiette.

Ce que vous détestez par-dessus tout : La médiocrité, les personnes qui ne s’appliquent pas. Je suis dans un métier où il faut être passionné et donc avoir de la rigueur.

Votre occupation préférée : C’est la cuisine bien sûr. J’ai une seconde passion : la pêche à la ligne. Fixer l’eau, sentir le vent, la tranquillité et le calme, c’est très reposant.

Votre indispensable : Un livre de cuisine.

  • image
  • image

Quel est votre premier souvenir gourmand ? Quand j'étais jeune, ma mère faisait beaucoup de pâtisseries : des gâteaux, des clafoutis, des tartes aux chocolats … Nous mangions les produits issus du jardin ! C’était assez rustique, mais ce sont des souvenirs puissants. Mes plus beaux souvenirs restent dans la simplicité de ce que ma mère réalisait.

Comment vous est venue l'envie de devenir chef ? Je suis l’aîné d’une famille de 4 enfants. J’ai toujours vu ma mère et ma grand-mère faire la cuisine pour notre famille et j’aimais les aider. Après avoir eu mon certificat d’études à 14 ans et demi, il fallait alors travailler et choisir une voie. C’est ma mère qui m’a alors proposé “Il y a une école hôtelière à Lille, pourquoi tu ne t’inscrirais pas ?”. J’ai donc réalisé un CAP en 3 ans dans cette école. Sorti de l’école hôtelière, j’ai cherché un boulot et j’ai travaillé chez un traiteur. Très vite, il m’a donné plus de responsabilités afin de prendre en charge la partie restauration. Plus tard, j’ai eu l'opportunité de reprendre un bistrot à Laventie afin de le transformer en restaurant. C’est à ce moment-là que je suis devenu chef.

Pouvez-vous nous présenter le Château de Beaulieu ? Le Château de Beaulieu est un endroit plein de charme situé à la campagne et entouré de verdure. J’ai repris Le Château de Beaulieu en 2005. Vous retrouverez un hôtel 4 étoiles Relais & Château ainsi que le restaurant gastronomique Le Meurin. Nous proposons une cuisine fine et raffinée au rythme des saisons. Nous avons une très belle équipe qui fournit un travail de qualité.

Comment qualifieriez-vous votre cuisine ? Nous sommes toujours à la recherche des bons produits et de ce qu’il se fait de mieux. Dans notre cuisine, nous avons la particularité de ne pas dénaturer le produit. La simplicité relève d’une grande complexité. C’est-à-dire qu’il faut prendre le produit et le sublimer de par sa cuisson, par sa sauce ou par sa découpe en gardant toute sa particularité aromatique pour ainsi l'amener à son apogée.

Comment privilégiez-vous et trouvez-vous des produits frais et de saison ? Nous essayons de respecter et de mettre en avant la périodicité des produits. Pour cela, nous faisons participer les producteurs locaux. Beaucoup de producteurs nous contactent également afin de présenter leurs produits. Je peux parler de cuisine locavore. Si les produits ne proviennent pas de la région, alors ils sont français.

Avez-vous un ingrédient que vous avez aimé travailler en particulier ? Un produit que je trouve magique, c’est la pomme de terre. Si vous prenez une pomme de terre crue, elle est immangeable. Dès lors que vous lui apportez une cuisson, que ce soit en purée, en gratin ou juste avec une noix de beurre, le produit est transformé.

Vous avez participé à la formation de Camille, vainqueur de Top Chef 2018, qu’est-ce que cela vous procure ? En effet, ça fait 7 ans que Camille a rejoint l’équipe, j’ai participé avec lui à cette finale. Toutes les semaines il revenait s'entraîner avec un nouveau thème que nous travaillions ensemble pour la future épreuve. C’est beau de participer, c’est beau d’aller loin, mais c’est encore plus beau de gagner ! Cela nous a procuré une grande joie et une grande fierté. Les retombées ont aussi été très bonnes.

Quels sont vos projets ? (en cuisine ou ailleurs) Mon projet serait d’inventer la cuisine du troisième millénaire. C’est à dire regarder les habitudes alimentaires et proposer une expérience du chef qui viendrait se glisser dans le menu, apporter des petits détails afin de les surprendre.

  • image
  • image

 Je tiens à remercier Marc Meurin pour son accueil ainsi que le temps accordé à cette interview. Retrouvez toute l’actualité de ce lieu unique sur Facebook et Instagram ainsi que sur le site internet du Château de Beaulieu.

 

Catégories :

Tags :